-    Massage, relaxation, détente, écoute.
INFORMATION SUR LA SOPHROLOGIE ( pratiqué au cabinet).

La Sophrologie est une science, un art thérapeutique et une philosophie. C’est une science qui a pour objet l’étude de la conscience humaine et de ses modifications par des moyens physiques, chimiques et psychologiques. La Sophrologie permet de développer la créativité et l’intuition.

Elle s’applique aux états et aux niveaux de conscience. Les techniques de la Sophrologie sont très précises et exigent de la part du thérapeute, du pédagogue et de l’analyste une formation de qualité scientifique.

Née de la Médecine, elle tend actuellement à aborder les méthodes de la vie de relation, dans le quotidien comme au sein de l’entreprise.

Par l’action structurelle de la Faculté Européenne de Sophrologie et de l’École des Hautes Études de Sophrologie et Bioanalyse, la sophrologie a su se développer et évoluer de 1971 à ce jour pour s’affirmer aujourd’hui comme :
* Méthode de relaxation : utilisée à des fins de bien-être, pédagogiques et prophylactiques :
  • Bien-être : prendre soin de son corps et se ressourcer dans une visée de remise en forme (se détendre et se relaxer, gérer le stress,…).
  • Pédagogiques : Préparation aux épreuves (examens, accouchement,…),   optimisation de potentiel (sport  de haut niveau, parole en public, missions   spéciales,…).
  • Prophylactiques : Développement personnel.

* Méthode thérapeutique : en complément des méthodes thérapeutiques médicales, psychologiques et sociales instituées.* Méthode d’évolution personnelle : libération émotionnelle, perlaboration, élucidation des conflits intra-psychiques et système de référence.* Méthode d’épanouissement existentiel : en rapport avec le sens et le devenir de soi dans le monde.

Apprentissage d’exercices respiratoires, de concentration. de méditation et de dialogues,également d’exercices physiques simples et évolutifs, de prise de conscience du corps et de projection positive d’événements. Ces ateliers de travail sont ouverts à tous. La relaxation dynamique, dans ses 4 degrés, est développée individuellement ou en ateliers. Son avantage est de passer de la relaxation au geste (non sans rapport avec la bio-énergie et la théorie de W.REICH) et de laisser s’exprimer l’émotion ainsi que le pouvoir de visualisation. Elle a une valeur « découvrante « » qui, peut être utilisée dans un visée analytique


LA VISUALISATION ( pratiqué au cabinet)

La visualisation est issue du travail psychothérapique mené aux USA par le Dr Carl Simonton et sa femme Stéphanie auprès des malades cancéreux. Prenant en compte l’interaction profonde entre le psychique et le somatique, ils sont partis de l’hypothèse que, si l’état psychologique peut jouer un rôle dans le déclenchement de la maladie, il peut intervenir aussi dans sa guérison.L’expérience montre que le « désir de vivre » est un facteur capital dans l’évolution des maladies graves comme le cancer. Aussi l’attitude du malade envers sa maladie et notamment le sentiment qu’il peut influer lui-même sur son cours apparaît comme un élément important dans le processus curatif.
La technique qui s’est révélée à leurs yeux la plus efficace est celle de l’imagerie mentale. L’imagerie mentale part de l’hypothèse que l’attente positive et la visualisation, en imagination, qu’un événement se réalise concourt à la réalisation de cet événement. Le patient est donc invité à visualiser la maladie, l’efficacité des médicaments et des mécanismes naturels de défense et à s’imaginer guéri et en bonne santé.

Cette technique qui est le pivot de la démarche est incluse dans une approche globale et unitaire de la personne où les symptômes sont abordés en les replaçant dans le contexte général de l’existence du patient, de sa vie affective et de ses problèmes existentiels.
Par conséquent, la visualisation est un moyen psychologique d’application plus large. Il permet une prise de conscience de la signification existentielle des symptômes corporels et, par là même, de rétablir le déséquilibre de l’existence. Elaborée dans la lutte contre la maladie, la technique de visualisation peut être transposée à beaucoup d’autres domaines où la personne cherche à modifier ses comportements. C’est une technique de programmation positive par suggestion.
La visualisation portant sur un symptôme ne peut être pratiquée qu’après diagnostic médical complet (responsabilité du médecin).




    • N'hésitez pas à me joindre, à me laisser votre demande par courriel: mdbparisleshalles@gmail.com


    INFORMATION SUR L'HYPNOSE (non pratiqué au cabinet)

    ’hypnose a été l’une des premières formes de psychothérapie moderne. Découverte et utilisée dès le début du XIXème siècle, c’est cependant avec Hyppolite Bernheim (1840-1919), professeur à la faculté de médecine de Nancy, qu’elle devient une véritable méthode psychothérapique.
    Bernheim montre que l’hypnose ne fait que favoriser la suggestibilité et constate que le sommeil n’est pas nécessaire pour la manifestation des phénomènes hypnotiques (modifications sensorielles, anesthésies, contractures, hallucinations, obéissance aux suggestions, amnésie post-hypnotique,…).
    Freud a rencontré Charcot et Bernheim, ce qui lui permettra de structurer par la suite la dimension de l’inconscient et du refoulement qui seront le fondement de la psychanalyse.

    On considère aujourd’hui l’hypnose comme un état d’attention modifié, de polarisation psychique qui peut être auto-provoqué ou provoqué par une autre personne et qui entraine des modifications de la conscience, de la mémoire, de la sensibilité et une suggestibilité accrue. Les procédé utilisés et les étapes d’une séance n’ont guère varié depuis l’origine : induction de l’état hypnotique par différentes techniques (fixation d’un point lumineux ou induction verbale notamment) ; approfondissement progressif de la transe ; suggestions hypnotiques à visée thérapeutiques ; retour à l’état normal.

    Le psychiatre Milton Erickson recourt à l’hypnose comme moyen de communication avec l’inconscient. En effet, comme les psychanalystes, il accorde une place importante aux processus inconscients. Cependant la conception qu’il en a est plus proche de celle de Jung que de celle de Freud. L’inconscient est pour lui un « grand réservoir de ressources » qui contrebalance les limites de la conscience. C’est une source de créativité et de changement.
    Le travail thérapeutique consiste donc à libérer les ressources inconscientes en contournant les défenses de la conscience. L’état de conscience modifiée produit par l’hypnose permet de faire passer les suggestions thérapeutiques.


























    MASSAGE TANTRIQUE GAY